Home > Essai Tesla Model S 100D : championne du monde
< Back

Essai Tesla Model S 100D : championne du monde

 2017-07-04 |     
Essai  Tesla Model S 100D : championne du monde

Pour préparer l'arrivée de la Model 3, Tesla a fait un grand ménage dans la gamme, il est vrai particulièrement étoffée, de la Model S restylée en fin d'année dernière. 60, 60D, 90D et P90D disparaissent ainsi du catalogue et il ne reste plus désormais que les entrées de gamme 75 et 75D ainsi que les fers de lance 100D et P100D.

 

Et ces deux dernières adoptent des philosophies bien différentes, malgré cette unique lettre qui les sépare. Si, dans la famille Tesla Model S, vous demandez le guépard, vous recevrez la P100D dont le 0 à 100 km/h en 2,7 s met cette lourde berline électrique au coude à coude avec les hypercars thermiques les plus puissantes de la planète.

 

Mais le rôle du chameau revient à la 100D. Il n'y a plus le « P » de Performance - même si vous atteignez tout de même la barre des 100 km/h en 4,3 s avec 422 ch et 660 Nm à disposition – mais il reste le 100, désignant la capacité totale de la batterie en kWh, et le D qui signifie qu'il y a un moteur par train de roues en faisant donc une quatre roues motrices. Et il s'agit tout simplement de la voiture électrique commercialisée aujourd'hui à la plus grande autonomie. Le chiffre ? 632 km selon la norme NEDC.

Cela pourrait vous intéresser